Accueil

Vers une économie vraiment libérale - Le revenu de base (réédition)

Couverture du livre

Vers une économie vraiment libérale

Le revenu de base inconditionnel

Editions BIEN-CH (1ère édition: 2008)

« Il faut reconquérir la notion de libéralisme, la reprendre aux conservateurs qui, tout au long du dix-neuvième siècle, ne voulaient pas en entendre parler, et en faire sa propre interprétation. Le revenu de base inconditionnel sera la pierre angulaire de la nouvelle politique libérale. En instaurant la liberté du travail pour toute la population, le revenu de base placera la liberté au cœur des relations humaines. En donnant une légitimité sociale au libre-échange des biens et des services, le revenu de base permettra de libérer dans la même mesure les forces économiques du poids de la réglementation excessive et des protectionnismes de type corporatiste. En rendant aux acteurs de l’humanitaire économique une pleine autonomie face à leurs bailleurs de fonds actuels, le revenu de base rendra possible l’émergence d’une réelle alternative économique et sociale à la mondialisation du chantage à l’emploi. »

Emission radio «Babylone» d'Espace 2

Rubrique:

logo RTS 1Emission "Babylone: Un revenu garanti pour tous: la panacée ?", une émission de Laurence Difélix sur Espace 2.

« On a déjà beaucoup de revenu de transfert: le marché de l'emploi occupe 80% et quelques des actifs, mais les actifs sont quelque chose comme 60% de la population. Grosso modo, une personne sur deux ne travaillent pas au sens de l'emploi. Il y effectivement déjà énormément de transfert qui font que le rapport entre le travail et le revenu est en partie distendu, et l'autre aspect (…), la rémunération du travail, en tant que juste rémunération, est pour le moins hasardeuse étant donné que l'utilité sociale notamment n'est pas le critère principal de la rémunération du travail. »

Julien Dubouchet Corthay

Tous à Berne le 4 octobre pour déposer l'initiative Pour un Revenu de Base Inconditionnel

Chères amies et Chers amis du revenu de base

Nous avons bien travaillé! Le vendredi 4 octobre 2013, nous déposerons ensemble l’initiative populaire fédérale pour un revenu de base inconditionnel. Il s’agit d’un événement important pour la Suisse, car l’aboutissement de l’initiative signifie que toutes les citoyennes et tous les citoyens seront invités à considérer le revenu de base et à se forger leur propre opinion sur la question. Dans quelques années, la population se prononcera en se rendant aux urnes pour voter. Une partie du monde nous observe, car le peuple suisse sera le premier à pouvoir décider s'il veut ou non l'introduction d'un revenu de base.

Tous les citoyen-ne-s, journalistes et l’ensemble de la population sont chaleureusement invités à participer à cet événement majeur.

Rendez-vous le vendredi 4 octobre à 10 heures sur la place Fédérale, à Berne. Le dépôt des signatures valables (état à ce jour: 116'000) auprès de la Chancellerie fédérale aura lieu à 11 heures. A son issue, un buffet dîner sera servi. Dès 20 heures, tous sont conviés pour une grande fête au club culturel «Turnhalle», près de la gare de Berne.

L'événement Facebook, à partager sans modération !

 

Emission radio «Vacarme» de la 1ère

Rubrique:

logo RTS 1Emission "Vacarme" sur le revenu de base, un reportage de Marc Giouse sur la 1ère.

« …

- Quand je pense qu'en tant que citoyenne suisse qui a payé toute sa vie ses impôts, qui a travaillé toute sa vie, qui a payé toutes les assurances sociales, et puis maintenant, je dois aller aux services sociaux et puis pleurer…

- Vous gagnez combien ?

- Fr. 1'800.-. Et puis encore, ces Fr. 1'800.- je dois les justifier de A à Z, je suis contrôlée sans arrêt.

- Mais sur quoi ?

- Mais parce qu'on a peur que je pourrais éventuellement faire un travail à côté et gagner de l'argent.

- Vous êtes suspectée… vous vous sentez suspectée de tricher ?

- Oui, de toute façon !

- Et puis vous savez, quand le soir vous sortez avec des amis qui savent pas que vous êtes aux services sociaux, vous entendez un peu parler les gens: "Oh, c'est tous des profiteurs, c'est tous des parasites"… moi j'me sens visée.

- Ça vous fait mal ?

- Oui, ça me fait mal. je me sens mis de côté de la société et ça, c'est une des choses pire qu'on peut vivre parce que moi, j'ai travaillé, je suis suissesse, donc je vois pas pourquoi, ayant eu mon parcours, maintenant, je devrais me trouver dans cette situation là? Alors que si j'avais un revenu de base, j'aurais une sécurité et je pourrais faire beaucoup, beaucoup de choses.

… »

Interview de Gina par Marc Giouse de la radio RTS la 1ère.

Ciné-débat à la libraire du Rameau d’Or

Dans le cadre de la Fureur de lire, un ciné-débat sur le revenu de base est au programme de la libraire du Rameau d’Or, 17, bd Georges Favon, Genève - Vendredi 11 octobre 2013 à 18h.

Annonce Rameau d'Or

Syndiquer le contenu