Les publications dans nos blogs n'engagent que leur auteur. BIEN-Suisse offre cette possibilité d'expression à des auteurs indépendants qui souhaitent s'exprimer sur les thèmes reliés au Revenu de base. Elle se réserve le droit de supprimer, sans avoir à se justifier, toute parution qui s'éloignerait notablement de cette thématique ou qui ne respecterait par nos conditions d'utilisation. Pour vous aussi vous exprimer, il suffit de vous créer un compte d'utilisateur et de commencer à publier. Bienvenue !

Weblog von Jean-Marie Jenni

Le RBI enfin d'autres problèmes, on en a assez des vieux problèmes des siècles passés

Allocation universelle inconditionnelle : (AU) OU Revenu de base inconditionnel (RBI)

Nouveau paradigme : Autre vision du « travail »

C'est le mot "inconditionnel" le plus difficile !

Nous sommes fatigués des problèmes actuels récurrents est ennuyeux : Nous voulons des problèmes nouveaux ! Des problèmes différents ! L’allocation universelle (AU) est un concept vieux, puisqu’il en était question lors des débats de la Révolution française déjà. L’idée est que chaque être humain a le droit non seulement théorique de vivre mais aussi pratique par une alloca­tion inaliénable permettant de vivre dignement. Ce que cette somme est censée contenir doit faire l’objet d’un débat et d’un consen­sus. Il s’agirait de fixer un montant qui ne soit pas un simple alibi mais une base réelle suffi­sante pour une vie décente. La liberté partielle conférée à tout citoyen exige que la vision du travail ne soit plus limitée à son seul aspect « revenu ». Le travailleur doit pouvoir s’identifier et s’enthousiasmer pour son travail. L’idéal serait que le citoyen puisse s’enthousiasmer pour la forme de société à laquelle il participe : pouvoir s’investir même dans un travail difficile sa­chant que la société est « juste » !

En outre, l’évolution de l’activité économique se dirige de plus en plus est inexorablement vers la robotisation des travaux lourds ou répétitifs. Il en résultera inévitablement un accroissement des gens « sans travail » au sens usuel du terme. Il ne saurait être question de les priver de moyens de subsistance et, en toute logique, les revenus de subsistance seront de moins en moins liés au travail, la forme de rémunération appelée « salaire » devra forcément disparaître au profit d’une forme qui s’émancipe du contrat de travail.

Argumentaire en prévison des débats

Les effets de l’AU (Allocation Universelle ou RBI) sur le psychisme de la population. (Les chiffres se réfèrent à la Suisse)

 

Santé  meilleure !

Une augmentation de la satisfaction morale au travail se ferait jour grâce à une latitude plus large du choix des activités. Il en résulterait une diminution des maladies, notamment psychiques et par suite un allégement de l’effort de santé.

Entreprise à fort besoin de main-d’œuvre

Les économies en personnel administratif et sanitaire que ce système réaliserait mettraient sur le marché du travail plus de 100’000 personnes qui pourraient s’engager dans des activités de leur choix libre et non dans des activités de « subsistance ». Les entreprises nécessitant beaucoup de main-d’œuvre (tourisme, centres sociaux, soins à domicile, poste) bénéficient le plus de l’AU.

Des activités diverses deviendraient à nouveau possibles.

Inhalt abgleichen